test

Bienvenue sur le site internet de la commune de Saint-Prix

Reunion d’information sur la maladie de l’encre

Réunion d’information Jeudi 21 mars 2019 à 20h

 

 sur le thème :

« Coupes et plantations en forêt de Montmorency induites par la maladie de l’encre touchant les châtaigniers »
Connaissances scientifiques et mode d’intervention

 

En présence de : 

Daniel DESSE
Vice-Président du Conseil départemental du Val d’Oise,
Délégué à l’Environnement et au Développement Durable

Michel BÉAL
Directeur de l’Agence territoriale Île-de-France Ouest de l’Office National des Forêts

Cécile ROBIN,
Chercheuse à l’INRA

François-Xavier SAINTONGE
Responsable Nord-Ouest du Département Santé des Forêts du Ministère de l’Agriculture

Michel BÉAL
Directeur de l’Agence territoriale Île-de-France Ouest de l’Office National des Forêts

 

 

Pour s’y rendre :
Salle de « La Croix Blanche »  – 1 rue du Général Leclerc
95320 Saint-Leu la Forêt

Information de l’Office national des forêts

 

Les châtaigniers qui composent à 70% la forêt domaniale de Montmorency sont atteints de la maladie de l’encre. Cette maladie est due à un pathogène (champignon) qui détruit le système racinaire des châtaigniers.

Ce constat a été réalisé en collaboration avec le département « santé des forêts » du Ministère de l’Agriculture. Des mesures d’analyse sont prises en laboratoire.

 

 

Toute la forêt de Montmorency est concernée

La maladie évolue très rapidement par zones, pouvant aller jusqu’à plusieurs hectares. Il n’y a pas de traitement possible : les arbres dépérissent et doivent être coupés rapidement.

Pour résoudre ce problème, l’ONF procède à des coupes sanitaires sur des surfaces importantes pouvant conduire à des coupes rases.

A NOTER : Chaque année, dès l’hiver 2018, l’ONF réalisera une campagne de plantations d’essences mieux adaptées au sol et tolérantes au pathogène, là où les arbres sont malades ou morts.

 

 

A propos de la maladie de l’encre (phytophtora)

Les châtaigniers touchés par le phytophtora se caractérisent par des feuilles jaunâtres et petites, un dessèchement des rameaux, des fructifications de petite taille puis un dépérissement général.

Cette maladie de développe en Île-de-France et dans l’Ouest de la France, notamment dû aux hivers doux, aux printemps pluvieux et aux étés secs.

 

 

Pour en savoir +

Rendez-vous sur le site Internet de l’Office National des Forêts

 

Vous êtes Hors connexion