test

Bienvenue sur le site internet de la commune de Saint-Prix

Mise au point sur le projet de construction du CPCV

Mise au point sur le projet de construction du CPCV

 

 

Il y a quelques jours, par voie de tract, le collectif des riverains des coteaux de Saint-Prix a exprimé son désaccord sur le projet de construction du CPCV qui doit voir le jour sur une unité foncière de 10 701 m².

Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la loi SRU

La loi dite SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) impose aux communes de disposer d’une offre de logement sur son territoire égale au minimum à 25% de logements locatifs sociaux. La loi ALUR dite loi Duflot promeut l’accès au logement et favorise dans le cadre des PLUS*, la densification urbaine des territoires.

 

Le projet privé, porté par la CPCV et CARITAS HABITAT concerne la construction de :

  • 34 logements locatifs sociaux répartis dans 3 bâtis, dont les hauteurs n’excèderont pas 11 m au faîtage (3 T1 / 10 T2 / 12 T3 et 9 T4)
  • une maison-relais de 26 logements (T1)
  • la reconstruction du centre d’hébergement d’urgence de 60 places (T1) (l’actuel bâtiment « la forêt » sera démoli)
  • 12 bureaux administratifs
  • une mini-crèche de 10 berceaux
  • des espaces communs et de restauration
  • une serre pédagogique

 

Un projet concerté

Préalablement à l’accord du permis, les riverains de la rue de Montlignon, de la rue du Château de la Chasse, du chemin de la Procession Saint-Marc et des Hatènes ont été conviés par le CPCV à une présentation du projet le 6 février 2018.

Dans un esprit de concertation, 8 réunions organisées entre mai et octobre 2018 ont permis aux riverains d’exprimer leurs inquiétudes notamment sur l’intégration du projet, les problèmes de stationnement et de circulation.
Ces réunions de concertation et la contribution des habitants ont permis l’amélioration de l’insertion architecturale et paysagère du projet et des conditions de stationnement ; le CPCV a ainsi accepté d’aller au-delà de la stricte application des règles d’urbanisme pour aboutir à un permis modificatif déposé le 2 août 2018.

La Municipalité a par ailleurs confirmé la réalisation d’aménagements des voiries concernées par le projet (rue de Montlignon et rue du Château de la Chasse) comprenant les aspects fonctionnels, sécuritaires et environnementaux : gestion de la circulation, du stationnement, enfouissement des réseaux, éclairage public…

Dans ce même souci de concertation, la création d’un comité consultatif a été adoptée en Conseil Municipal du 13 novembre 2018 permettant ainsi aux riverains de suivre les phases du chantier du CPCV et notamment d’apprécier les aménagements de voirie et de circulation du quartier.

 

Un projet qui s’insère dans la « Ville-jardin »

 

Dans le respect de l’esprit « Ville-jardin » :

  • Les Espaces Paysagers Protégés seront préservés
  • 93 arbres existants seront conservés
  • 82 arbres supplémentaires seront plantés dont 17 sujets à haute tige persistants et à grand développement viendront renforcer l’écran végétal le long de la rue de Montlignon, du chemin des Hatènes et du chemin de la Procession Saint-Marc
  • Pour une meilleure intégration, les bâtis seront traités en bardage bois et en meulières
  • Les façades et toitures seront traitées en bois ou végétalisées, leurs hauteurs n’excédant pas 11 m
  • Les bâtis d’intérêt architectural existants seront conservés et rénovés
  • L’ancien bâtiment « La forêt » très disgracieux sera démoli
  • Les murs en pierre d’enceinte seront conservés
  • 90 places de stationnement seront réalisées dont la plus grande partie en sous-sol, minimisant ainsi l’impact des parkings en surface traités en over green

 

Un projet accompagné par la Commune

 

Ce projet de construction s’inscrit dans le cadre des obligations légales des communes en matière de réalisation de logements locatifs sociaux. Les 34 logements sociaux et la maison-relais de 27 places entrent dans le décompte de la loi SRU.

La commune a accompagné ce projet en concertation avec les riverains, et obtenu :

  • Une meilleure insertion architecturale et paysagère du projet dans le site
  • Des conditions plus favorables de répartition des logements : 20 PLS* / 8 PLUS* / 6 PLAI* (le plus social)
  • Davantage de places de stationnement que ce qu’impose la règlementation et l’aménagement du parking du chemin de la Procession Saint-Marc – 90 au total (initialement 54)
  • La création d’un équipement environnemental ouvert sur la ville : la serre pédagogique
  • La modification de l’emplacement des bornes enterrées
  • La mise en place d’une commission d’information sur l’exécution du chantier (avec les riverains)

 

Un projet mesuré à vocation sociale

 

Le CPCV dont le cœur d’activité concerne l’accompagnement social accueille depuis de nombreuses années un public culturellement et socialement diversifié, sans aucune incidence négative pour notre ville et ce grâce à la compétence des équipes d’encadrement du CPCV. Les actions menées apportent, de notre point de vue, une réponse adaptée et vertueuse aux problèmes de notre société.

 

Actuellement le site accueille :

  • 20 personnes en hébergement d’urgence
  • 120 migrants
  • 20 placements externes de justice (aménagement de peine)

 

La Municipalité a obtenu du CPCV et de CARITAS HABITAT, les garanties suivantes :

  1. La limitation de l’accueil en Hébergement d’Urgence (migrants, familles) et Placements Externes de Justice à 60 places (40 HU et 20 PEJ) – au lieu de 160 actuellement
  2. L’assurance de la qualité des effectifs d’encadrement des personnes en situation de placement externes de justice
  3. L’installation d’un système de vidéosurveillance dans l’établissement et hors établissement
  4. Le retour des activités traditionnelles : formation, BAFA, animation, séjours d’études, classes vertes, tourisme d’affaires…
  5. L’organisation de journées portes-ouvertes pour présenter les activités du CPCV aux habitants
  6. L’accueil de personnes isolées, au parcours de vie difficile en maison-relais
  7. Un habitat social composé majoritairement de logements conventionnés PLS, c’est-à-dire réservé aux plus hauts revenus éligibles

Notre ambition : Préserver notre territoire authentique

 

Le CPCV est implanté dans notre commune depuis des décennies et nous pouvons être fiers de compter un organisme de cette qualité dans notre ville.

 

Notre Ville a fait le choix d’accompagner le projet de construction initié par le CPCV, soutenu par les services de l’Etat. Dès la première présentation de ce projet, nous avons affirmé notre volonté d’associer étroitement le quartier concerné. Ce travail de concertation a permis d’aboutir à l’amélioration du projet : meilleure intégration architecturale et paysagère, reconsidération des activités de l’association (formation, tourisme…), augmentation considérable des places de stationnement… La Municipalité a également souhaité la mise en place d’une mini-crèche et d’une serre pédagogique ouverte aux activités communales qui contribueront à la bonne intégration de ce projet.

 

Ces engagements obtenus se sont concrétisés par un modificatif du permis de construire pour tous les aspects réglementaires. De plus, la municipalité a reçu un courrier d’engagement du CPCV, concernant notamment la réduction du nombre de migrants que nous jugeons important.

Concernant le public accueilli dans le cadre d’un aménagement de peine, nous avions interpellé, en juin dernier, monsieur le Préfet pour obtenir des garanties sur la nature des peines et l’encadrement de ces personnes. Ces personnes hébergées au CPCV sont quotidiennement encadrées et surveillées dans leurs activités ; les sorties nocturnes comme les visites extérieures ne sont pas autorisées. Le CPVC a montré depuis de très nombreuses années sa capacité d’encadrement et d’accompagnement de ce public spécifique.

 

Conclusion

 

Si les inquiétudes des habitants sont légitimes, il est bon de rappeler que ce projet de construction n’est autre que la traduction concrète de l’application des lois ALUR et SRU qui s’imposent à tous ! Il est bon de rappeler également, que le CPCV accueille déjà depuis de nombreuses années des hébergements d’urgences, des placements de justices, des migrants… En accompagnant ce projet, la Municipalité a obtenu la stricte limitation de ce public (60 personnes HU* et PEJ*, au lieu de 160 actuellement). L’accueil de la maison relai et des 34 logements sociaux majoritairement du plus haut standing sociologique s’intègre dans un cadre préservé.

Nous poursuivons notre mobilisation et nos actions pour que l’Etat reconnaisse pleinement l’ensemble des activités exercées depuis des années par le CPCV et qui contribuent à l’effort de mixité sociale, dans l’esprit de la loi « Solidarité et Renouvellement Urbain » (SRU).

 

Ainsi, votre Municipalité s’efforce d’accompagner au mieux ce projet de construction avec l’objectif d’en réduire les impacts paysagers et environnementaux. La qualité architecturale et insertion paysagère sont incontournables pour préserver un territoire authentique. 

 

 

 

_________________________

*Les différentes catégories de logements sociaux :

  • Les PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) réservés aux personnes en situation de grande précarité.
  • Les PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) correspondent aux HLM traditionnelles.
  • Les PLS (Prêt Locatif Social) attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé.

 

* HU : Hébergement d’Urgence
* PEJ : Placements Externes de Justice

Vous êtes Hors connexion