L’Espace Naturel Sensible des Coteaux et Vergers de Saint-Prix

Pourquoi un Espace Naturel Sensible à Saint-Prix ?

La biodiversité est un enjeu majeur. Dans notre région, de nombreuses espèces animales et végétales disparaissent. Même les plus courantes sont en régression.

Parce que l’urbanisation gagne en Ile-de-France au détriment des milieux naturels, il est impératif de maintenir des espaces non bâtis entre et autour des espaces urbanisés (corridors écologiques, coulées vertes).

Dès 1975, les espaces naturels de Saint-Prix ont été identifiés comme des espaces paysagers et écologiques à protéger dans les documents d’urbanisme régionaux (SDAU de 1975 ; SDRIF de 1994). Ces préconisations ont été traduites par la municipalité de Saint-Prix dans le Plan d’Occupation des Sols (POS) de 1993 par le classement en zone ND (non constructible) confirmé en 2000.

En 2002, la commune et le Département du Val d’Oise ont décidé d’inscrire la zone des coteaux et vergers de Saint-Prix en Espace Naturel Sensible d’Intérêt Local pour permettre sa mise en valeur.

Les vergers de Saint Prix produisaient jusqu’aux années 60 pommes, poires, prunes, cerises, mirabelles, abricots qui étaient vendues dans la région. Beaucoup sont aujourd’hui inexploités. La commune souhaite, en coopération avec les propriétaires, revaloriser cet espace.

Son entretien permet de maintenir la biodiversité mais aussi son accessibilité aux promeneurs.

Des partenaires locaux ont été contactés pour y développer des activités respectueuses du caractère naturel du site.

Les actions réalisées

La commune, grâce à la participation financière de ses partenaires, a pu réaliser des actions  de valorisation.

Suite à la signature de la Charte régionale pour la protection de la biodiversité et des milieux naturels, une étude sur la faune et la flore a été réalisée.

- Nettoyage des dépôts sauvages entre 1996 et 2000

- Plantation d’une vigne en avril 2006

- Nettoyage des parcelles communales en Février 2006

- Nettoyage des sentes aux printemps 2005 et 2006

- Mise en place d’une brigade équestre en juin 2006

- Plantation d’un premier verger conservatoire de variétés anciennes d’Ile-de-France commencée en novembre 2006 avec « Les Croqueurs de pommes d’Ile de France ».

 

 

Les Projets

- Faire de l’espace un lieu de formation, d’information et de sensibilisation

- Aménager les sentes pour faciliter l’accessibilité au public

- Refaire les clôtures, planter des haies entomofaunes pour attirer les insectes et les oiseaux

- Création d’un parcours de découverte

- Mise en place d’un rucher pédagogique avec le CPCV

- Formation d’apprentis aux métiers de l’« Aménagement de l’espace rural » avec La Fraternité Saint-Jean

- La biodiversité sur l’Espace Naturel Sensible

Les coteaux de Saint Prix, après l’abandon de l’arboriculture intensive ont été colonisés par une flore variée, qui a attiré une faune riche et diversifiée.

Ainsi, quarante-sept espèces d’oiseaux ont été relevées, dont trente-huit espèces nicheuses. Des espèces à protéger y sont présentes, telles le bouvreuil pivoine, le coucou gris, la sittelle torchepot, le héron cendré, le gobe-mouche noir ou la buse variable.

Plus de cent cinquante espèces d’insectes ont été répertoriées et photographiées sur le site. Beaucoup d’autres restent encore à découvrir. Les coteaux et vergers de Saint-Prix abritent des insectes remarquables, dont certains sont des espèces protégées en Ile de France : la mante religieuse (Mantis religiosa), le grand diable (Ledra aurita), le grillon d’Italie (Oecanthus pellucens), le lucane cerf-volant (Lucanus cervus), le grand paon de nuit (Saturnia pyri) ou encore le machaon (Papilio machaon).

L’émergence de tristan (Aphantopus hyperantus) observée en 2004 et en 2005 tendrait à faire du site l’un des seuls points de reproduction de cette espèce sur le Nord de l’Ile de France.

L’espace abrite aussi des mammifères : lapins, hérissons, mais également sangliers et renards, qui y trouvent actuellement abris et nourriture.

Des reptiles comme l’orvet et le lézard des murailles peuvent y être observés.

Enfin, parmi les amphibiens, le crapaud accoucheur a été repéré par son chant.

Ces populations trouvent ensemble un équilibre. L’espace naturel, qui se compose de milieux variés (espaces boisés, vergers clôturés de haies champêtres, prairies, potagers, jardins) leur procure abris, lieux de reproduction et nourriture.

Une gestion de l’espace est à mettre en place afin de préserver les espèces existantes et en favoriser l’accueil de nouvelles, comme la chouette chevêche, hôte privilégié des prés vergers de haute tige, comportant des arbres creux.

 

La Ville de Saint-Prix remercie ses partenaires :

Le Conseil Général du Val d’Oise, le Conseil Régional d’Ile de France et l’agence des Espaces Verts de la Région Ile de France.