Sauvons nos hérissons

Le hérisson Erinaceus europaeus fait partie des mammifères insectivores de la famille des Erinacéidés. Il est le seul animal en France à porter des piquants sur le dos.

D’une longévité d’une dizaine d’années, sa moyenne d’âge dans la nature n’est pourtant que de deux ans car plus du tiers de sa population périt chaque année. En Europe, on estime à 700 000 le nombre de hérissons qui meurent écrasés sur les routes. Mais l’ingestion directe de pesticides dans les jardins et cultures ou les accidents divers comme les noyades dans les piscines sont parmi les autres causes de mortalité du hérisson dont l’homme est responsable.

Le hérisson bénéficie pourtant, depuis l’arrêté du 23 avril 2007, d’un statut de protection total interdisant de détruire, capturer ou enlever, de naturaliser, qu’il soit vivant ou mort, de transporter, d’utiliser, de commercialiser le Hérisson d’Europe.

Une fois soigné, le hérisson a besoin d’un temps d’adaptation pour de nouveau vivre seul dans la nature. Le partenariat entre Saint-Prix et Faune Alfort permettra la réalisation d’un enclos d’environ 100m² dans lequel il pourra progressivement et grâce à l’aide de bénévoles, retrouver ses sensations et à terme recouvrer sa liberté en parfaite santé.

 

Objet du partenariat

Par cette convention avec Faune Alfort la Commune de Saint-Prix souhaite participer à l’effort collectif de protection de la nature et au bien-être des animaux sauvages. Elle entend mener des actions concrètes comme l’accueil puis la remise en liberté d’animaux sauvages mais aussi la promotion des thématiques et des méthodes de prises en charge et de premier secours liés à la faune sauvage.

L’objet du partenariat est :

- Le financement de la formation des bénévoles assurée par les professionnels du CEDAF pour la prise en charge et la remise en liberté des animaux,

- la création d’un espace dédié à Saint-Prix de 100m² pour rendre à la nature les animaux sauvages après les soins dispensés par le CEDAF,

- l’octroi d’une subvention de 1 000€  à l’association Faune Alfort pour permettre au CEDAF de continuer à assurer ses missions ainsi que’une part du produit de la vente aux enchères du vin de la ville le 1er mai 2015 (1 800€).

 

  Découvrez l"article du Parisien

 

   

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne